Vous aimez ce projet ? Partagez-le :
Pinterest Facebook Tweeter Google+ Tumblr

Bains publics de Dunkerque Dunkerque
Nord | Nord-Pas-de-Calais

© Compagnie Pierre Foviau
Bains dunkerquois - Façade avant restauration

Au cours du XIXème siècle, une politique hygiéniste se développe en Europe occidentale. Pour améliorer la propreté de la population, les autorités publiques encouragent la construction de bains et la modernisation des lavoirs.
La construction de bains publics à Dunkerque est initiée dans les années 1890 par le maire Alfred Dumont. L’établissement remplira à lui seul trois fonctions : celles de bains-douches, de piscine et de lavoir public. Il contribuera ainsi à l’amélioration de l’hygiène des Dunkerquois (dont l’espérance de vie à l’époque n’est que de 45 ans), et répondra à leur engouement récent pour le sport, notamment la natation.

Trois architectes sont en charge de la construction de l’édifice : Albert Baert (à qui l’on doit la magnifique piscine de Roubaix), Louis Gilquin et Georges Boidin.
Les bains Jean Bart ouvrent leur porte en 1897. L’établissement comprend un salon de coiffure, une salle d’escrime, des bains à vapeur, un bar-restaurant et un bassin ovale rempli d’une eau à 25 degrés.

A la fin du siècle, avec l’apparition chez les particuliers de salles de bains et de machines à laver, les bains perdent peu à peu leur fonction hygiéniste. Seule la pratique du sport dans ces lieux reste d’usage.

Partiellement détruits par les bombardements de la Première Guerre mondiale, les bains ferment une première fois en 1921. Ouverts à nouveau en 1922, ils seront de nouveaux endommagés durant la Seconde Guerre mondiale et fermés au public. De 1953 à 1975, suite à de lourds travaux, les bains deviennent un véritable lieu de rencontre pour les habitants de Dunkerque qui affluent le dimanche. De nombreux champions, comme Jean-Claude Lestideau, Michel Groux, Jacques Chavigne, Daniel Maginot, Jean Facq ou encore Marc Leferme s’y entraînent.
A la fin des années 1960, les bains deviennent trop petits pour accueillir un nombre croissant de licenciés. En 1971, la ville inaugure le nouveau bassin à huit couloirs de la piscine Paul-Asseman. En 1975 les bains ferment définitivement. L’ensemble se dégrade alors très rapidement.

 

? Architecture

D’inspiration orientaliste, l’édifice est un des derniers exemples du style néo-mauresque, très en vogue à la fin du XIXème siècle. L’Empire colonial est à son apogée et l’Europe se tourne vers l’Orient. Artistes et artisans sont nombreux à rechercher l’inspiration en Turquie, en Espagne, au Maroc ou en Algérie.

L’édifice, doté d’une coupole et d’une cheminée, fait penser à un minaret ; ces deux éléments ont été démontés après guerre. Les arcs, les lions en terre cuite, de nombreuses céramiques et mosaïques de couleur, ainsi que la porte massive ont été conservés.

Publiez ce projet sur
votre mur Facebook
Tweetez ce projet dans
votre fil d'actualité
Partagez ce projet
pour le faire connaitre
Epinglez ce projet
sur votre tableau
Publiez un billet sur
votre blog
Bains publics de Dunkerque Dunkerque
Nord | Nord-Pas-de-Calais

Première phase de travaux

Ces travaux de restauration ont consisté à :
? restaurer les mosaïques ;
? reconstruire un nouveau dôme, à l’image de l’ancien, et l’installer sur le toit ;
? restaurer les ferronneries ;
? restaurer les lions situés de part et d’autre de l’entrée, construite en forme de coquillage.

Cette première tranche de travaux a été inauguré le 7 mai 2011. La façade a ainsi retrouvé toute sa splendeur.

Grâce au mécénat de la Fondation Total, la Fondation du patrimoine a apporté un soutien de 300 000 euros à cette première tranche de travaux. Ce soutien complète l’autofinancement de la commune de 372 851 euros, soit un montant global de travaux de 672 851 euros HT.

 

Seconde tranche de travaux

Les travaux se poursuivent et consistent maintenant à:

• Refaire l’ensemble des toitures (bassin, vestiaires, hall, locaux techniques) ;
• Reprendre les maçonneries ;
• Changer les verrières ;
• Changer certaines menuiseries ;
• Assurer la réfection du réseau d’eau pluviale.

Grâce au mécénat de la Fondation Total, la Fondation du patrimoine apporte un soutien de 200 000 euros à cette première tranche de travaux. Ce soutien complète l’autofinancement de la commune de 664 500 euros, soit un montant global de travaux de 864 500 euros HT.

Publiez ce projet sur
votre mur Facebook
Tweetez ce projet dans
votre fil d'actualité
Partagez ce projet
pour le faire connaitre
Epinglez ce projet
sur votre tableau
Publiez un billet sur
votre blog
Bains publics de Dunkerque Dunkerque
Nord | Nord-Pas-de-Calais
Publiez ce projet sur
votre mur Facebook
Tweetez ce projet dans
votre fil d'actualité
Partagez ce projet
pour le faire connaitre
Epinglez ce projet
sur votre tableau
Publiez un billet sur
votre blog
Bains publics de Dunkerque Dunkerque
Nord | Nord-Pas-de-Calais
Publiez ce projet sur
votre mur Facebook
Tweetez ce projet dans
votre fil d'actualité
Partagez ce projet
pour le faire connaitre
Epinglez ce projet
sur votre tableau
TumblrPubliez un billet sur
votre blog
Mentions légales